Annonces

Guides sur le Canada
Archives

Une joie assourdissante a éclaté samedi quand il a été annoncé que Grand-Pré est devenu le tout dernier endroit au Canada à être déclarée site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Situé dans la pittoresque province de la vallée de l’Annapolis, Grand-Pré a été installée par les colons français au 17e siècle.

La région abrite quelques-unes des marées les plus extrêmes dans le monde. Les premiers colons acadiens ont utilisé un système complexe de digues pour faire de la terre arable.

Grand-Pré est devenue une zone de grande importance pour les Acadiens, après que des milliers aient été enlevés de force aux provinces maritimes entre 1755 et 1763.

La reconnaissance par l’UNESCO de Grand-Pré est le « couronnement » sur le travail extraordinaire accompli par le peuple acadien, Gérald Boudreau, co-président du comité des candidatures local de l’UNESCO, a déclaré quelques instants après que la désignation fut annoncée.

«Cette désignation est une indication pour les Acadiens du monde entier que leur site est d’une grande valeur. C’est une terre baignée d’histoire. « 

«C’est un grand jour pour l’Acadie», René Légère, président de la Société nationale des Acadiens, a déclaré dans une interview. « Cette décision reconnaît la beauté et le patrimoine de Grand-Pré et une étape importante (partie) de l’histoire du peuple acadien. »

«Je suis vraiment submergé par tout cela», a déclaré Wayne Kelly, un employé retraité qui a passé 38 ans en maintenant des motifs du parc historique et des bâtiments.

Il a appelé les 16 kilomètres carrés du site, qui comprend le parc historique national, certains marais et les collectivités de Grand-Pré et de Hortonville, «un sanctuaire acadien ».

«la reconnaissance par le monde de la valeur de ce lieu incroyable pour tous les Canadiens et pour tous les Acadiens. »

La désignation permet également au parc national du Canada de donner plus d’attention à la protection du paysage et de communiquer l’importance de ce lieu à tous les Canadiens.

Grand-Pré devient le troisième site du patrimoine mondial en Nouvelle-Écosse. Lunenburg a été ajouté à la liste en 1995 et les falaises fossilifères de Joggins en 2008.

Laisser un commentaire